fbpx

2 Clés pour avoir une meilleure accessibilité numérique et compenser pleinement son handicap

Pour ceux qui ne peuvent pas écouter la vidéo, voici la transcription de celle-ci :

Si vous arrivez sur cette vidéo c’est que, de près ou de loin, vous êtes impacté par le handicap moteur ou par une déficience motrice. Vous êtes probablement en train de chercher des informations concernant les éventuels dispositifs ou aides techniques qui vous permettraient d’avoir une meilleure accessibilité à l’ordinateur.

Vous ou vos proches, vous vous posez probablement quotidiennement des questions comme « Avec mes problèmes physiques, comment puis-je utiliser un ordinateur ou un téléphone portable ? » ou « Comment puis-je travailler ou avoir une vie de loisirs numérique intéressante ? » ou encore « Comment puis-je avoir une meilleure autonomie dans ma vie tous les jours ? ».

Je voudrais vous transmettre dans cette vidéo 2 clés majeures pour comprendre comment transformer rapidement votre accessibilité numérique.

Sans vous en rendre forcément compte et de manière totalement insidieuse, votre déficience motrice a créé de nombreux blocages dans votre vie. Ces derniers ont un impact important sur votre intégration sociale, votre intégration professionnelle et votre épanouissement personnel.

Tous ces blocages peuvent être dépassés mais pour y arriver, vous avez besoin des bonnes informations et vous pouvez me croire, elles ne sont pas faciles à trouver ! C’est d’ailleurs ce qui incite bon nombre de personnes à abandonner et à se contenter du peu qu’ils ont.

Il y a un chiffre clé que vous devez retenir pour vous rendre compte de la réalité de la situation : il n’y a que 5 % des personnes en situation de handicap moteur qui bénéficient d’une accessibilité numérique totale. 75 % se contentent, malgré leurs efforts et leur volonté, d’une accessibilité minimale avec le peu d’outils adéquats qui leur a été proposé. C’est un constat d’une extrême gravité parce qu’il y a un fossé technologique qui est en train de se créer entre nous et la société et nous en sommes les victimes. Pour le moment, nous ne nous en apercevons pas encore mais d’ici peu, ce fossé va finir nous laisser sur le bord de la route et notre intégration dans la société deviendra de plus en plus complexe à cause de lui.

En vérité, le monde du handicap est plongé dans un paradoxe et un paradigme d’un ancien temps.

Le paradigme : c’est que nous sommes en 2020 et que les technologies handicap ont entre 15 et 30 ans de retard sur la technologie que les personnes valides utilisent tous les jours.

Le paradoxe : c’est que les technologies handicap ont un défaut majeur. Elles se veulent être des réponses universelles. Mais non ! Il existe autant de handicaps que de personnes atteintes de handicaps moteurs. Chacun a donc une spécificité tout à fait singulière qui nécessite des moyens de compensation uniques.

Nous, les personnes déficientes motrices, nous voulons faire, nous voulons agir mais nous ne pouvons pas parce que les outils que l’on nous propose ne correspondent pas réellement à nos besoins de compensation. Et le pire, c’est que nous finissons par nous habituer au fait que rien n’est accessible pour nous et que donc il va falloir « faire avec » ou bien faire avec les autres et dans ce cas, notre autonomie de vie n’est plus qu’un rêve.  

Quand je suis arrivé à l’âge adulte, je brûlais d’envie de participer au mouvement normal de la société, j’enrageais de savoir que l’ordinateur que j’avais devant moi disposait d’une puissance de calcul si colossale qu’il pouvait effectuer des dizaines de milliards d’opérations à la seconde mais que celui-ci était incapable de me proposer une ergonomie informatique à la hauteur de la complexité de mon handicap. De par mon métier d’ingénieur, je me suis vite aperçu que lorsque l’on se sert d’un ordinateur, nous n’utilisons, en moyenne, que 25 % de sa puissance de calcul. Mais alors ne pourrait-on pas mettre à profit les 75 % qui restent pour une accessibilité 100 % personnalisée ? Et si oui, comment faire ? Pendant ces dernières années, je n’ai pas cessé de penser à ces 75%.

Et j’ai alors pensé aux intelligences artificielles. J’ai donc utilisé mes connaissances en programmation informatique pour créer des intelligences artificielles capables d’analyser, en temps réel, toutes les « micro actions » que je faisais sur mon ordinateur et que ces micro actions soient retransformées en actions beaucoup plus complexes, puissantes, raffinées et utiles.

                Après quatre ans de développement, je bénéficie désormais d’une autonomie informatique presque totale. Je parviens à jouer à 95 % des jeux vidéo, y compris les plus réactifs et les plus exigeants en fonctionnalités, mais surtout… surtout, j’ai récupéré la même productivité qu’une personne valide pour développer pleinement ma carrière professionnelle.

Alors quelles sont les 2 clés principales d’accessibilité dont je me suis servi pour obtenir ces résultats ? Les voici :

La première clé, c’est d’utiliser les bonnes technologies : il faut utiliser les outils réellement adaptés à nos besoins de compensation. Vous vous dîtes peut-être que ça tombe sous le sens mais non puisque 75 % des personnes en situation de handicap moteur ont une accessibilité à minima ! Alors, posez-vous la question : est-ce que vous vous servez vraiment des bonnes technologies ? Est-ce que vous utilisez vraiment les bons matériels et les bons logiciels ?

Mais ça ne suffit pas ! Après avoir développé des technologies très high-tech pour compenser mon handicap, ça ne m’a pas donné tous les pouvoirs sur mon accessibilité numérique. Non… Il manquait la deuxième clé c’est-à-dire des stratégies d’utilisation et de compensation. En effet, il ne sert à rien d’avoir les meilleurs outils du monde si vous n’avez pas en votre possession la bonne manière de les utiliser.

Est-ce que vous avez remarqué que lorsque vous faites l’acquisition d’un matériel handicap, on vous dit souvent : « Vous allez pouvoir tout faire avec ce matériel, cet appareil, cette technologie ! » ? C’est un joli discours commercial ! Néanmoins, quand vous vous retrouvez face à une nouvelle application, un nouveau jeu vidéo ou un nouveau logiciel professionnel, vous vous rendez vite compte que ça ne marche pas ! La vraie accessibilité numérique réside à la croisée des chemins entre technologies et stratégies personnalisées. Il vous faut apprendre à les maitriser : elles sont uniques et rien que pour vous.

Il y a tant à dire sur ce sujet. Je n’aurais pas assez de cette courte vidéo pour tout vous expliquer. J’ai donc créé une conférence Web à laquelle vous pouvez accéder immédiatement. C’est une conférence totalement gratuite lors de laquelle je vais évoquer 7 étapes qui peuvent vous permettre dès aujourd’hui de commencer à bénéficier d’une Accessibilité Nouvelle Génération. Je reviendrai aussi sur les nombreux phénomènes qui agissent contre notre accessibilité numérique et qui accroissent jour après jour le fossé technologique entre nous et les personnes valides. Nous avons la possibilité de transformer notre quotidien grâce à la technologie et c’est ce que je vais vous montrer dans cette conférence. Pour y accéder immédiatement, il vous suffit de cliquer sur le bouton à côté de la vidéo ou sur le lien dans la description et de vous inscrire. Vous recevrez par e-mail un lien personnalisé pour accéder à la conférence.

Je vous retrouve tout de suite pour découvrir les 7 étapes vers l’Accessibilité Nouvelle Génération.

Fermer le menu
×
×

Panier

Inscription pour Accès Immédiat à la Conférence
-
7 Etapes vers l'Accessibilité Nouvelle Génération